Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
LOADING

Type to search

Citation-Paule-Boffa-Comby-ReThink & LEAD - Chronique idée reçue n°2 : Jouer collectif, c'est se noyer dans la masse ?
podcast audio transformation-témoignage-dirigeant-rethink-and-lead

Paule Boffa-Comby - Idée-reçue n°2 - Jouer collectif, c'est accepter d'être noyé dans la masse ?

FAUX !

Un collectif performant n’est pas une collection d’individus-stars qui évolueraient en silos ou en électron libre et se concentreraient sur leurs propres intérêts sans tenir compte de ce qui est bon pour l’équipe, pour l’entreprise. Mais ce n’est pas, non plus, un groupe d’individus qui nieraient leurs propres besoins, leur propre personnalité, leur propre empreinte. 

Faire partie d’un collectif performant demande, en effet, d’accepter à la fois qui l’on est et qui les autres sont ; de savoir dire ce que l’on pense et de savoir écouter ce que les autres pensent ; de se positionner et de savoir trouver le juste curseur qui permet aussi aux autres de prendre leur place…

Pour que le collectif émerge, plus fort que la somme des individus qui le composent, chacun doit, ainsi, s’accorder du temps à se connaître soi-même.

Se connaître soi-même pour mieux se positionner

Car accepter l’autre tel qu’il, dans ce qu’il apporte au groupe, demande d’abord de savoir reconnaître qui l’on est soi-même, ce que porte et ce que l’on apporte au groupe – et aussi de reconnaître ce que l’on ne porte pas et ce que l’on ne peut pas apporter au groupe.

C’est quand nous posons ce regard objectif sur nous-même, sur nos qualités, nos forces, nos zones d’influence, comme sur nos limites, nos points d’amélioration et nos zones d’inconfort, que nous pouvons réellement toucher du doigt la nécessité –et aussi la richesse- de s’entourer de profils complémentaires pour aller plus loin, plus vite, mieux.

Et cela requiert de faire régulièrement des arrêts sur image,  d’investir du temps pour repasser quelques situations clefs pour voir quels ont été nos bons -et moins bons- réflexes- , de capter nos habitudes et nos automatismes, pour mieux nous connaître et nous reconnaître en tant qu’individu ayant notre propre empreinte, nos propres besoins et notre propre valeur ajoutée, unique.

Se connaître soi-même pour reconnaître l’autre

Alors, nous pouvons questionner nos certitudes et donc être en mesure de progresser et de nous entourer de personnes complémentaires sans pour autant nous sentir rabaisser ni noyé dans la masse.

Un collectif performant est, ainsi, un groupe d’individus qui se reconnaissent les uns, les autres, et acceptent d’être pleinement eux-mêmes avec leurs avis et leur vision (différente et complémentaire) d’une même situation et de travailler avec ces différences, à partir de ces différences, pour qu’émerge une vision collective et une capacité d’action (une capacité de mise en mouvement) collective plus puissante encore que la leur, prise isolément.

Jouer collectif, c’est accepter d’être nous-mêmes et de laisser les autres être eux-mêmes pour que nous soyons plus forts ensemble !

#reussitecollective #transformationvirale #leadercollectif #leadership #management #intelligencecollective #performance #engagement #confiance